Wolf and Dragon

Le pays du Fantasy!
 
AccueilPortailCalendrierFAQRechercherS'enregistrerMembresGroupesConnexion

Partagez | 
 

 Wolf's Heart 2

Aller en bas 
AuteurMessage
Silver Wolf
Admin
avatar

Sexe : Masculin
Nombre de messages : 868
Age : 26
Localisation : Dans une forêt profonde, régnant en maître sur mon territoire.
Avertissements : Je ne peux pas en avoir, moi! :P
Date d'inscription : 03/05/2007

MessageSujet: Wolf's Heart 2   Lun 29 Juin - 2:44

Et voilà le prologue du second tome de Wolf's Heart, qui apportera une nouvelle ère de l'oeuvre. En espérant que vous apprécierez tout autant! Wink


Prologue: Souverains.


Dans les draps, la jeune femme bougea légèrement. Un bras d'abord, puis elle s'étira, les paupières encore collées par la fatigue. Puis, elle bâilla et ouvrit finalement les yeux. Il faisait une tiédeur agréable dans la chambre. Lovée dans ses draps blancs, elle n'avait pas froid, même si un courant d'air circulait dans la pièce. Il faisait nuit, seul l'éclat de la lune éclairait légèrement le sol. Ses pensées n'étaient pas encore claires, et elle étendit un bras à côté d'elle, rencontrant assez vite le corps chaud de son amant. Elle eut un sourire, et vint se lover contre lui, embrassant la scène du regard. Le désordre évident dans lequel se trouvaient les draps était une preuve de la bataille qui s'y était déroulée quelques heures auparavant. Le couple s'était endormi sans tarder, épuisés d'amour l'un et l'autre.
Le jeune homme poussa un grognement endormi en la sentant se coller contre lui. Sa compagne sourit. Huit ans déjà. Huit ans qu'il avait fait d'elle sa femme, et qu'elle vivait au château, en tant que reine de Ridallion. Elle était très jeune à l'époque, et il lui avait fallu très rapidement s'habituer à son nouveau statut. Depuis qu'ils avaient pris la tête du royaume, tout se passait merveilleusement bien. Jamais encore il n'avait été aussi prospère. Le peuple rendait grâce à ses souverains, qui s'efforçaient d'être bons et justes. Malgré tout, une rumeur s'ébruitait dans le pays. Depuis huit ans, le couple royal avait l'air parfaitement heureux, mais il y avait une ombre au tableau: ils n'avaient pas d'enfant. Aussi, nombreux étaient ceux qui pensaient la jeune reine stérile.
En repensant à cette rumeur, la jeune femme souleva légèrement le drap pour observer son ventre parfaitement plat, se demandant si leur étreinte de la nuit lui avait fait concevoir un héritier pour le trône. Cependant, elle ne se sentait curieusement pas prête pour cela. Elle se trouvat idiote de penser de la sorte, mais ne pouvait que se l'avouer. Elle poussa un petit soupir, et posa sa tête sur le torse du jeune roi, qui s'était tourné sur le dos. Il ouvrit paresseusement un oeil pour la regarder. Elle ne sut s'il sentait qu'elle était troublée, mais il passa un bras autour d'elle et la serra un peu plus contre lui avant de laisser retomber sa paupière sur sa prunelle d'émeraude, prêt à replonger dans de paisibles songes, dormant du sommeil du juste. Ainsi installée, Sienna ne tarda pas à se rendormir, elle aussi.

***


C'était une belle nuit. La lune bien pleine et d'une blancheur parfaite éclairait de ses rayons blafards les vastes étendues sauvages qui se déroulaient sous le ciel piqueté d'étoiles, qu'aucun nuage ne venait voiler. Une nuit parfaite pour hurler. C'était ce que s'était dit la jeune louve. Elle s'était éclipsée en silence, à pas feutrés, telle une ombre furtive. Son pelage ténébreux l'aidait à se fondre dans l'obscurité. Ce soir, elle désirait être seule. La brise légère venait glisser des doigts immatériels dans sa fourrure, en une douce caresse. Ses pattes martelaient sans bruit le sol frais et jonché d'un tapis de feuilles mortes datant de l'automne précédant. Elle savait que la meute ne risquerait rien durant son absence. Elle avait juste besoin de s'isoler.
Après quelques minutes de petit trot sous le couvert des arbres, à écouter le murmure du vent dans les feuilles, et les hululements de quelque chouette effarouchée, elle parvint au bout du plateau. Plusieurs centaines de mètres plus bas, la forêt continuait à s'étendre à perte de vue. Le grondement lointain de la rivière qui chutait en cascade pour rejoindre son lit en contrebas. Apaisée par cette vision familière, elle s'assit et huma l'air frais. Cet été était absolument parfait. Doux, non pas écrasant de chaleur. Vivable pour tous. Pourtant, malgré la sérénité des espaces qui l'entouraient, la louve n'était pas en paix. Cela faisait un mois. Déjà un mois. Ou à peine un mois...
Un mois que son compagnon avait péri. Il lui avait été difficile de trouver celui qui serait digne d'être l'alpha de la meute, son compagnon pour la vie. Et on le lui avait ravi. L'avenir de la meute était bien incertain. Elle était une bonne alpha, mais son rôle était également d'assurer un futur au groupe, ce qui était mal parti. Et elle ne prendrait pas n'importe qui comme compagnon. De plus, ce n'était pas à l'ordre du jour.
Après avoir longuement contemplé le ciel, assise au bord du gouffre, elle leva le museau vers le firmament, et hurla sa peine à la lune. Cette dernière sembla écouter et compatir à sa douleur, immémoriale confidente d'innombrables coeurs brisés à travers les âges. La louve hurla, encore et encore, exorcisant le mal qui la rongeait, jusqu'à se sentir apaisée, et plus légère. Elle se tut donc, reprenant son souffle, et écoutant à nouveau, comme en quête d'une réponse. Les baisers de l'astre nocturne faisaient briller d'un éclat argenté les taches blanches du pelage du bout de ses oreilles, et l'unique tache ronde qui ornait son poitrail. Son regard bleu cobalt restait dans le vague. Seul le vent sembla lui répondre, en se mettant à souffler avec douceur. Si elle avait guetté un signe d'une autre nature, elle fut déçue.
Car Asaloth n'était plus, c'était une réalité. En mettant à part la douleur de son coeur brisé, il y avait également une énorme perte pour la meute. Fort, intelligent et courageux, le jeune loup aurait fait un alpha parfait. Un frisson courut le long de l'échine de la louve quand elle se souvint de la fière allure qu'il avait, de la teinte feuille d'automne de son pelage, parsemé de milliers de subtils reflets de couleur quand les rayons du soleil venaient se perdre dans sa belle fourrure. Son beau regard ambré était aussi perçant que celui de l'aigle des montagnes, et il irradiait une force sereine. Tout cela, balayé en un instant. Un grondement roula le long de sa gorge. Sa haine était tenace. Elle ne pourrait oublier ce qui s'était passé. Et Asaloth serait vengé. Elle l'avait juré à la lune peu après sa mort.
Malgré le fait qu'elle soit perdue dans ses pensées, elle entendit un léger bruissement derrière elle, et plaqua ses oreilles en arrière. Immédiatement, elle huma l'air, et se retourna légèrement. Pratiquement aussi gracieux et silencieux qu'elle, un loup noir aux pattes avant blanches, et aux pattes arrières marquées de lègères taches blanches sur les doigts, se glissa à son côté.
«Je voulais être seule, Sheïtan.
-Je sais. C'est pour ça que je t'ai suivie.
Elle observa son frère du coin de l'oeil. Il avait toujours été proche d'elle. Il semblait y avoir un lien spécial entre eux au premier regard, et quand on les connaissait, en particulier le jeune mâle, cela se trouvait confirmé. Elle n'ajouta rien, sachant que c'était inutile avec lui. Ils restèrent assis là, tels deux statues, figés dans une attitude semblable, le regard perdu dans le paysage nocturne. Finalement, ce fut Sheïtan qui se leva le premier. Il se tourna vers les bois derrière eux, puis fixa sa soeur de ses yeux bleus.
-On devrait y aller, Mirage. Tu es calmée maintenant.
-C'est une belle nuit pour chasser.
-Les proies dorment.
La louve se leva à son tour, et vint lécher le museau de son frère.
-Elles seront d'autant plus simples à attraper.
Le mâle ne dit rien. Il resta immobile, attendant de voir ce qu'allait décider la femelle.
-Comme quand on était plus jeunes. Juste un lièvres ou deux, pour le plaisir.
-Entendu."
Satisfaite, Mirage le devança sous le couvert des arbres. Elle n'avait pas envie de rentrer pour le moment. Courser les lièvres avec son frère la calmerait définitivement. Elle n'en dormirait que mieux, l'estomac bien calé, qui plus est. Sans prendre la peine de vérifier s'il la suivait, alors qu'il glissait derrière elle comme une ombre, elle accéléra le pas, adoptant le petit trot caractéristique aux loups, et qui leur permettait de parcourir de grandes distances rapidement et sans s'épuiser. En quelques instants, les ténèbres les eurent totalement avalés.

_________________


Lame dans l'ombre,
Souffle de vent,
Assassin.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://wolfanddragon.forum2discussion.net
 
Wolf's Heart 2
Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Révélations du Dr Michael Wolf (1/5)
» Révélations du Dr Michael Wolf (5/5)
» Révélations du Dr Michael Wolf (2/5)
» Révélations du Dr Michael Wolf (3/5)
» MY HEART IS NOT FOR SALE

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Wolf and Dragon :: Créations :: Fanfics-
Sauter vers: